© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Chronique N°12

La Création, un pacte d'amour

En 2007, Al Gore, ancien vice-président de Bill Clinton, est parti en guerre avec le film Une vérité qui dérange. Il y annonçait la bombe climatique, dix mille fois plus dévastatrice que la charge nucléaire qu'un stalinien de Corée du Nord vient de faire exploser pour montrer sa force. C'est une croisade remarquable que conduit Al Gore. Le réchauffement climatique nous mène bel et bien tout droit dans le mur. Les anciens et anciennes qui étouffent pendant l'été ont compris qu'il faisait de plus en plus chaud sur terre. C'est une certitude.

Les feuilles des arbres tombent en août... Les glaciers fondent. Dans cinquante ans, ils seront réduits des trois quarts et le niveau des mers aura monté de deux à trois mètres. La Hollande sera engloutie, l'île de Ré sous l'eau. Des pays entiers disparaîtront. Quant aux baleines et aux phoques qui ne peuvent survivre sans leur banquise, leur espace vital aura tellement diminué qu'ils n'arriveront plus à se reproduire normalement. Et combien d'autres formes vivantes dans le monde disparaîtront… Vite, des congélateurs pour les ours blancs !

La crise climatique menace notre civilisation et notre existence.

Nous avons raison de combattre le terrorisme et de nous protéger des fanatiques. Mais, attention, l'arbre cache la forêt ! La crise
la plus sérieuse que nous n'avons pas encore sérieusement combattue est cette bombe climatique.

Que faut-il faire ?
Qui d'entre nous n'a pas été émerveillé par une fleur, les saisons ou un lever de soleil ? La création de Dieu fait naître en nous l'harmonie et la beauté. La création est un geste nuptial, un mariage d'amour, une alliance entre l'homme et Dieu. L'homme joint
ses mains à celles de Dieu dans la création, il est Son co-créateur : c'est le génie du croyant de le croire.

J'admire les balcons couverts de fleurs en plein Paris. J'admire les personnes qui cultivent ces paradis minuscules. La création
est l'affaire de tous. Le pollueur, ce n'est pas l'autre, c'est tout le monde, et il faut d'urgence que nous changions nos pratiques. Quitte à payer plus cher des produits dont le processus de production respecte le milieu naturel. L'environnement n'est plus l'affaire de quelques secteurs, c'est l'affaire de tous : de nos dirigeants, de tous les présidents du monde. C'est aussi notre affaire.
Le pollueur, c'est moi. L'homme peut à sa convenance faire de la nature un paradis ou un dépotoir ; de la terre, un théâtre de guerre ou un lieu de fraternité. C'est le faire ou le défaire de tous et de toutes.

Pour nous, chrétiens, Dieu est amour, esprit, liberté. La création ne peut donc se situer que sur ce registre. Aux incroyants, je dis que l'arrangement de la matière est trop merveilleusement complexe et subtil pour que la nature ne soit pas le fruit d'une pensée.

L'univers et la nature ne sont pas une chose, mais un amour qui vient à notre rencontre, un partage et un don, un geste d'amour qui demande réciprocité. Voilà pourquoi je dis que c'est " un geste nuptial ". Répondez à l'élan de Dieu qui a fait un mariage d'amour entre l'homme et la nature !

Tout être, de la puce à l'hippopotame, du plus humble des champignons de nos forêts à l'étoile du berger, est une part de la création. Tout être humain est capable de s'émerveiller devant le spectacle des œuvres du Créateur. Tout être humain peut entrer en communication avec Celui qui, par amour, a tout créé.

Guy GILBERT

 

(Tous droits réservés ©  ETE 2008)