© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

 

Notre Sélection (suite)

5G : demain tous surveillés et vulnérables !

Sous ses atours attrayants, la 5G pose des problèmes de sécurité du réseau, de confidentialité des conversations, de neutralité d’internet et de surveillance des populations. Sans débat démocratique autour de son déploiement, ces questions demeurent sans réponse. Avec le nouveau réseau 5G, des chercheurs ont découvert des failles dans son protocole : un problème d’identification au réseau permettant plusieurs connexions en même temps, et donc la facturation d’appels que vous n’avez jamais passés. Autre souci concernant la clé de session, qui chiffre vos communications : sa confirmation n’étant pas obligatoire, cela peut entraîner des erreurs et permettre à quelqu’un d’écouter vos conversations. « C’est un risque pour la sécurité de la ligne et le respect de la vie privée », explique Jannik Dreier, maître de conférences au Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria), qui a mené ces recherches en partenariat avec l’École polytechnique fédérale de Zurich et l’université de Dundee, en Écosse. Or, la protection des données personnelles est considérée par 40 % de la population comme le principal frein à l’utilisation d’internet, selon le dernier baromètre du numérique.

(... la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°98)

Vaccins : Profusion d’ADN de fœtus humains 

Les vaccins fabriqués dans des lignées de cellules fœtales humaines contiennent des niveaux inacceptablement élevés de contaminants de fragments d’ADN fœtal. Le génome humain contient naturellement des régions susceptibles de provoquer la formation de cassures double brin et la mutagenèse insertionnelle de l’ADN. Le « Wakefield Scare » a créé une expérience naturelle pouvant démontrer une relation de cause à effet entre les vaccins fabriqués avec une lignée cellulaire fœtale et la prévalence des TSA (Troubles du Spectre de l’Autisme). De faits scientifiques non réfutés sur les contaminants de l’ADN fœtal dans le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole), doivent être portés à la connaissance des législateurs et du public. Le vaccin MMR II (équivalent du ROR) de Merck (ainsi que le vaccin anti-varicelle, Pentacel et tous les vaccins contenant l’hépatite A) est fabriqué à l’aide de lignées de cellules fœtales humaines et est fortement contaminé par l’ADN fœtal humain issu du processus de production. Les taux chez nos enfants peuvent atteindre 5 ng/ml après la vaccination, en fonction de l’âge, du poids et du volume sanguin de l’enfant.

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°98)