© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Univers Spirale N° 74

L'Editorial

Corps de Lumière

 

Le processus de mutation, enclenché, selon le Calendrier maya, le 28 octobre 2011 avec la fin des Neuf inframondes et le commencent d’un nouveau cycle de la Création fin décembre 2012, entraîne de profonds changements, au niveau des êtres humains secoués par le saut quantique de la conscience, comme aux niveaux du Cosmos et de la Terre dont les manifestations telluriques et climatiques traduisent une remise en ordre purificatrice.

Dans cette accélération du temps, les entités lumineuses agissent depuis les plans subtils. Chacun peut le percevoir en étant conscient de sa connexion avec le Tao ou Source divine et de la Présence à soi-même, en résonance avec l’énergie archétypale du Sphinx de Giseh.

Appelés à relever ce défi unique dans l’histoire, tous les hommes ne vivent pas ce “Passage” avec la même intensité. Selon les Aînés de la Tradition amérindienne, nous sommes des “entités multidimensionnelles à des niveaux de développement ou d'éveil propres à chacun”. Il n'y a pas de “schéma-type” de transmutation, seulement des archétypes d'âmes et des programmes d'intégration différents.

Lors de la convergence harmonique, il y a 5 225 ans, seuls 7 % environ du code génétique humain étaient actifs, nos corps n'ayant pas encore pris conscience de leurs réels potentiels. L’atrophie de certaines glandes endocrines avait alors conduit à une régression dont on observe qu’elle commence à s’inverser. Ainsi :

- La glande pinéale (épiphyse) et la glande pituitaire (hypophyse) vont grossir progressivement pour atteindre la taille d'une noix. Elles sont appelées à remplir de nouvelles fonctions dans le système glandulaire en tant qu'organes de pilotage multidimensionnels, dotés de fonctions diverses au niveau de la communication avec les autres niveaux vibratoires ;

- Le thymus qui grandit chez les enfants jusqu'à la puberté puis régresse considérablement, recommence à grandir (phénomène déjà observé chez certains adultes) ;

- Le cerveau, dont seuls 10 à 15 % étaient jusqu'à présent actifs, va être entièrement réactivé. Les conditions électromagnétiques et électrochimiques se modifient progressivement, s’accompagnant d’une augmentation du volume du crâne. Les organes des sens en liaison avec les Cinq éléments, vont développer une sensibilité toujours plus grande jusqu'à atteindre les perceptions extrasensorielles (déjà activées chez certains enfants) telles que la clairvoyance, la clairaudience, le clairodorat, la clairgustation...

- Les organes du pôle métabolique et digestif vont perdre un grand nombre de leurs fonctions. A l’instar des plantes (photosynthèse), notre corps va utiliser directement la lumière comme apport d'énergie photonique. Sur le plan purement physiologique, le niveau de développement du Corps de lumière peut se mesurer en fonction de la quantité d'adénosine triphosphate (ATP) dans les cellules. Jusqu’à présent, l'énergie nécessaire au fonctionnement des cellules provenait uniquement d'un système de création et de stockage de l'énergie qui transformait l'adénosine tri en adénosine diphosphate et vice et versa. C'était un système biologique fermé, notamment responsable du processus de vieillissement. Avec l’aptitude croissante des cellules à métaboliser la lumière, l'homme aura de moins en moins besoin d'absorber des aliments grossiers ou d’origine animale, au profit d’une nourriture plus végétale ou éthérée. Avec le temps, une fois la mutation effectuée, il pourra se nourrir principalement de prâna, l’énergie photonique à l’origine de la Vie.

Le passage à la Nouvelle Ere nous invite aujourd’hui à nous transformer en “hommes et femmes galactiques", car notre ADN contient les codages latents pour la mutation du corps physique en un Corps de lumière. En intégrant dans notre corps physique cette accélération d'Energie-Lumière, il nous est désormais possible de transformer nos scénarios répétitifs en impulsions créatrices et de transmuter nos souffrances passées par l’Energie unitaire du Divin. Nous serons alors libres de vivre notre Ascension pour manifester l’humain dans l'être, but ultime de notre évolution sur Terre.

Marc J. PANTALACCI

`

(Tous droits réservés © Univers-Spirale N°74 – HIVER 2013)