top of page

La Sélection (suite et fin)

L’intention dans la guérison

Le cœur humain émet de la lumière photonique

L’expérience réalisée par Puran Bair, à la fin des années quatre-vingt-dix, prouve, avec une vraie démarche scientifique, les capacités du cœur à émettre de la lumière photonique. Ces travaux rejoignent ceux du Dr Fritz-Albert Popp, qui a écrit un livre sur la biologie de la lumière (bases scientifiques du rayonnement cellulaire ultra-faible). Il est très connu pour ses travaux de communication cellulaire par l’intermédiaire de biophotons.

Les expériences de Puran Bair sont à l’origine de la création de l’Institut de méditation appliquée aux États-Unis. Ce qui est fascinant dans les résultats présentés, c’est que l’émission photonique du cœur est faible et aléatoire quand le sujet utilise des techniques sophistiquées d’origine Soufi.

À l’inverse, quand il dirige son intention sur la guérison d’une personne, l’émission devient stable et puissante. Voilà de quoi nous faire réfléchir à la fois sur le pouvoir de l’intention et sur la puissante de l’empathie et de la connexion cardiaque.

Des recherches menées à l’université de Kassel à Witzenhausen, en Allemagne, en 1997, ont montré qu’il est possible de produire de la lumière visible à partir de la région thoracique dans certaines conditions. La première condition est que la technique de méditation doit être centrée sur le cœur, et non transcendante. Deuxièmement, une personne spécifique ayant un besoin réel doit être identifiée comme récepteur de la lumière transmise. Dans ces conditions, une émission de lumière soutenue de 100 000 photons par seconde a été mesurée, alors que seul le bruit de fond de 20 photons par seconde a été observé sans méditation...

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°114)

Le spectre des vaccinations de masse par aérosols

Les vaccins à ARN messager directement dans les poumons, sans consentement, c’est l’objectif annoncé à l’ONU par l’agence de promotion des vaccins GAVI, financée par le vaccinateur obcessionnel Bill Gates. Lors d’une réunion en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, l’Alliance du Vaccin (GAVI) a suggéré que les vaccinations de masse pouvaient être utiles pour atteindre 14 des 17 Objectifs de développement durable (ODD).

 Les 17 ODD ont l’apparence d’objectifs “nobles”, comme éliminer la faim et la pauvreté, mais le risque est bien réel que certains lobbies puissants, comme celui de l’industrie pharmaceutique, instrumentalisent ces objectifs pour imposer leurs produits et leurs visions dans un monde standardisé et technocratique (I.A., contrôle social..). Étant donné que le vaccin est libéré dans l'air, chaque personne n'a pas besoin d'être vaccinée individuellement, ce qui prend non seulement du temps, mais est également difficile si l'une des personnes refuse de se faire vacciner. Ce n’est pas le cas d’un vaccin aéroporté, qui peut être libéré dans l’air sans le consentement, ni même la connaissance de la population.

Ce genre de pratique se heurte pour l’heure en théorie aux principes dictés par le Code de Nuremberg, qui proscrit toute expérience médicale à large échelle sans le consentement des patients. Cependant, une fois que les pays membres de l’OMS auront approuvé leurs traités sur les pandémies et le renforcement du Règlement sanitaire international, on peut se demander si ce n’est pas précisément ce type d’actions qui sera mis en avant et pourra être mené de manière juridiquement contraignante dans le monde entier...

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°114)

bottom of page