© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

 Univers Spirale N°89

 

L'EDITORIAL

Penser de manière juste

L’homme est un puissant générateur d’informations. Ses pensées et ses émotions agissent comme de petites impulsions électromagnétiques chargées en énergie positive ou négative, selon leur nature. Les pensées d’amour, les émotions de joie sont des énergies subtiles qui assurent une bonne santé physique et psychique, avec le pouvoir de changer réellement la planète en souffrance.

La vie est du ressort de l'éthérique, car l'éthérique est le fondement de tout ce qui constitue la vie. De tout temps, on a distingué quatre sphères naturelles : le minéral, le végétal,  l'animal et l'humain. Dans chacune apparaît un principe caractéristique constitutif : dans le minéral, le physique anorganique ; dans le végétal, la vie; dans l'animal, le psychique et dans l'humain, le spirituel.

L'éthérique trouve sa place entre le physique et le psychique. Le corps éthérique est constitué d’une carapace magnétique dont le champ peut être diminué et altéré par des mauvaises façons de penser, par la peur et la colère. L’être humain, perméable à ces contaminations, tombe malade par un déséquilibre des courants vitaux.

Les champs scalaires, les ondes électromagnétiques de très basses fréquences (ELF), puisent de l’énergie dans le champ magnétique. Lorsque celui-ci s’affaiblit au-delà d’un certain seuil, c’est le corps éthérique lui-même qui est endommagé. Certaines cellules “désinformées” ne répondent plus au cycle fondamental de la naissance, de la vie et de la mort. Devenues matériellement “immortelles”, ces cellules mobilisent alors toute l’énergie vitale sans la transformer, ni la restituer. C’est ainsi que se déclenche le processus d’induction du cancer et des maladies auto-immunes.

Quand la “Science de l'esprit”, initiée par Rudolf Steiner, fait référence au corps éthérique, elle parle d'une réalité perçue par les “yeux de l'esprit”, une réalité sous-jacente au corps physique extérieur. Ainsi, est-il “nécessaire de toujours avoir de la vénération pour la nature de l'homme. Notre chemin consiste à connaître ce qui est durable, impérissable dans la Nature humaine. Il faut considérer avec vénération que notre corps physique est une révélation des mondes spirituels”. 

Dans le cas du cancer, il peut être provoqué par différents facteurs dont le plus fréquent est une manière incorrecte de penser de l’humanité. Ceci est parfois lié à une contamination de l’environnement vibratoire : un individu peut estimer penser de manière juste, et cependant voir son champ éthérique bombardé et pénétré par des pensées incorrectes de la collectivité à laquelle il appartient. Il générera alors des pathologies par rupture de sa connexion spirituelle - “l’Homme est coupé de Ciel” selon l’expression taoïste - mais aussi par inversion des polarités, désinsertion spatio-temporelle et perte d’identité. 

La Terre est pareille à une boule parcourue de canaux énergétiques sensibles aux intentions humaines. Les ondes émises par les générateurs que sont nos pensées et nos sentiments, font vibrer certains de ces canaux dont l’énergie entre en résonance avec elles. Elles peuvent soit les amplifier et provoquer des fuites énergétiques importantes jusqu’à créer des tsunamis ou des tremblements de terre, soit au contraire les réduire. 

Même lorsque leur intensité est faible, nos pensées ont tendance à fusionner entre elles en fonction de leur affinité vibratoire. Il suffit de douze personnes concentrées consciemment sur la réduction d’un trop-plein d’énergie dans une zone sismique pour y éviter un tremblement de terre. La pensée est capable de désagréger l’énergie accumulée en excès. Mais seul, un tout petit nombre d’entre nous est capable d’atteindre ce niveau d’opérativité. Mais c’est sans compter les “Enfants des étoiles” qui s’incarnent aujourd’hui avec un potentiel et une conscience à toute épreuve !

Ceux qui croient pouvoir s’élever eux-mêmes et sortir de leurs difficultés sans se préoccuper des autres font fausse route. On ne peut œuvrer efficacement au service de l’humanité et de l’avancée de la planète que si l’on s’occupe aussi des autres, car nous sommes tous reliés, à l’image de l’Univers connecté. Aucun travail accompli par intérêt personnel ne peut faire avancer l’ouverture planétaire. C’est la compassion qui projette notre énergie vers l’extérieur et peut changer la conscience planétaire. Nous cheminons, non en accomplissant un parcours en ligne droite, mais en suivant une courbe en spirale pour revenir au point de départ, de l'Alpha à l'Oméga de notre évolution.

Marc J. PANTALACCI

(Tous droits réservés © Univers-Spirale N°89 – AUTOMNE 2017)