© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Univers Spirale N° 81

L'Editorial

Afin que la tâche soit accomplie

Les Anciens peuples de la Terre nous appellent tous, au niveau planétaire, à nous élever, à sortir de la torpeur du monde matériel et des schémas destructeurs du passé. Face aux prétendues catastrophes annoncées, il convient de mettre en perspective les changements des Temps Nouveaux dans leurs aspects positifs. Toutes ces pseudo-informations, amalgames de soi-disant prophéties et autres compilations - de vraies ou fausses croyances - circulant sur la toile du net, ne font que de distiller et amplifier la peur - consciente ou inconsciente - dont Don Alejandro Perez Oxlaj, Aîné du Grand Conseil Maya, a dit qu'elle sera “l'unique responsable du chaos créé par les hommes eux-mêmes, s'il n'y a pas prise de conscience de la nécessité d'accéder au Plan Divin”.

Les Trompettes de l'Apocalypse - qui rappelons-le, signifie "Révélation" - n’annoncent pas une "descente aux enfers", mais plutôt une exhortation à s’éveiller à la Nouvelle Jérusalem, terre d'Amour et de Sagesse dans l’ici et maintenant. Il en va de la responsabilité de chacun de ne pas être complice de la propagation des rumeurs catastrophes en prise directe avec les fréquences de la “Bête”. Vouloir détruire ou dominer le pouvoir du Quatrième Monde avec ses propres armes, ne fait que le renforcer, comme chacun peut le constater sous les feux de l’actualité. Selon les principes de la Loi d’attraction et de résonance, on nourrit précisément ce que l’on veut dénoncer, au prétexte de combattre les errements et déviances du monde matérialiste. Prenons donc garde à ne pas nous laisser intoxiquer, manipuler par les thuriféraires de l’ancien monde, au nom des “bonnes intentions” ! Certes, les énergies du côté obscur de la force, redoublent de puissance pour maintenir leur pouvoir d’asservissement des hommes et d’exploitation de la planète, suscitant chaque jour de nouveaux conflits, et poussant à l’affrontement “de tous contre tous”... Cependant le système, où sévit le koïlon - la masse faisant obstacle à la Lumière - est au bord de l’implosion, une agonie que ne sauraient masquer les attaques visant à détruire ceux qui œuvrent précisément avec la Lumière, à l’élévation de la conscience globale.

Nous vivons une période de transition, un moment entre-deux, marqués par l’instabilité et la nécessité de modifier notre champ de conscience. Il n’est plus temps de nous amuser, de nous “user l’âme” dit la “Langue des Oiseaux”. Le but spirituel de notre époque, c’est l’action. Car rien n’est encore joué. L’Aîné des montagnes dit qu’il existe encore de l’espoir, si les personnes œuvrant pour la Lumière parviennent à se rassembler et à s’unir. N’oublions pas que nous sommes incarnés dans un monde de polarité — jour et nuit, homme et femme, positif et négatif... La lumière et la ténèbre ont besoin l’une de l’autre pour s’équilibrer. L’Unité en est la résultante, physiquement, psychiquement et spirituellement. Dans l’environnement éthérique, il peut y avoir fusion des polarités pour accéder au plan de la Lumière d’Origine, lumière directement issue du Créateur. Cette lumière n’est pas à confondre avec la “lumière de l’opticien”, cette lumière “libérée” qui sort toujours d’une matière, car résultat de la transformation d’une énergie préexistante. Mais l’obscurité ne peut être transformée que lorsqu’elle est confrontée à l’Ouverture du Cœur. C’est cela qui conduit à l’avènement du “Cinquième Soleil” de la tradition amérindienne, marqué par la montée en puissance de l’énergie spirituelle et céleste contenue dans le Cinquième Élément : l’AETHER. “Et si au lieu de contempler l’ombre, comme le suggère Henri Coton-Alvart (*), on essayait de percevoir la lumière que l’ombre intercepte, ce serait sans doute un renversement de nos notions ordinaires” ! En ces temps perturbés, le Cosmos nous offre l’opportunité de grandir. Aussi, posons des actes pour équilibrer les forces contraires, et purifions-nous des scories du passé afin de pouvoir accéder, dans la liberté d’être, au niveau vibratoire de ce nouveau cycle du Temps.

Marc J. PANTALACCI

(*) “Les Deux Lumières” d’Henri Coton-Alvart (Dervy)

(Tous droits réservés © Univers-Spirale N°81– AUTOMNE 2015)