top of page

Notre Sélection  

L'Intelligence artificielle s’infiltre partout !

La plupart des discussions publiques sur l'IA tournent autour de récits positifs ; nous sommes censés être convaincus des nombreux et grands progrès que la technologie de l'IA apportera. Parmi ces « avantages » figurent les modifications transhumanistes de la santé, les implants informatiques dans le corps ou le cerveau, et même les nanorobots qui pourraient un jour être suffisamment avancés pour modifier jusqu'à nos cellules. En d'autres termes, pour bénéficier de l'IA, nous devons devenir moins humains et plus machines.

D'autres” avantages” supposés nécessitent une vaste gamme de nouveaux systèmes (dont certains sont en cours de construction) qui permettraient aux algorithmes de surveiller toutes les facettes de nos vies. Les globalistes font souvent référence à ces systèmes comme à « l'internet des objets ». Chaque appareil que vous possédez, la voiture que vous conduisez, chaque ordinateur, chaque téléphone portable, chaque caméra de surveillance, chaque feu rouge, tout serait centralisé dans un seul réseau d'IA au sein d'une ville, et chaque ville serait connectée en une grande toile d'araignée à une base de données nationale d'IA. 

L'internet des objets est régulièrement mentionné en lien avec la gouvernance du changement climatique et les restrictions de carbone. L'objectif est clair : les gouvernements et les "élites" du monde des affaires veulent pouvoir surveiller chaque watt d'énergie que vous utilisez chaque jour. Ce type d'informations sur l'ensemble du spectre permet de dicter plus facilement nos décisions et notre accès aux biens et services. Ils auraient un contrôle total sur toute personne vivant dans ces « villes intelligentes ». Votre vie entière, chaque seconde, serait observée et scrutée... 

(…la suite de l’article  dans Univers SPIRALE N°110) 

Métavers :

Vati-Satan” ouvre ses portes à la réalité virtuelle  

Singulier paradoxe que cette église catholique adoptant la réalité virtuelle dénoncée comme l’une des incarnations de l’Antéchrist... Après la quête par carte bancaire et le bénitier sans contact, Rome s'apprête à se lancer dans le Métavers et le monde des NFT (Non Fungible Tokens), LA référence des nouveaux “marchands du Temple” de l’art virtuel.

Si la réalité virtuelle portée par le Métavers est loin de faire l’unanimité parmi les  fidèles, l'idée d'assister à un service religieux dominical à l'aide d'un casque VR a, en revanche, convaincu le souverain pontife, grand adepte de la mondialisation, pour qui la vaccination généralisée est un « acte d’amour » !

Le Vatican pourrait aussi répertorier ses NFT sur une place de marché en ligne, pour qu’ils soient achetés/vendus. “La nature de ce projet pour l'Humanité 2.0. est "exclusivement sociale et non commerciale"... De plus, ici, les NFT ne doivent pas nécessairement provenir d'œuvres d'art, mais peuvent inclure des billets et d'autres objets"...

Au cours de la crise du Covid-19 notamment, les églises virtuelles se sont décuplées, permettant à des prêtres de procéder à des baptêmes eux aussi... virtuels. D'autres paroissiens envisagent des cultes virtuels où des fidèles pourraient être guidés à travers des lieux spirituels par l'avatar d'un prêtre, tout en écoutant des textes religieux animés et même en regardant des événements cultuels se dérouler devant leurs yeux...

Est-il nécessaire que la révolution numérique, le web 3.0, s'applique à la religion comme elle s'applique à l'industrie ou au divertissement ? 

Interviewé par le site Urbi et Orbi, Mgr Carlo Vigano, archevêque et ancien nonce apostolique aux États-Unis, dénonce le pape François comme étant comme un “coopérateur zélé de Klaus Schwab et des familles de la finance internationale”. La “Grande Réinitialisation” du Forum Économique Mondial,  l’Agenda 2 030 des Nations Unies, sont le plan du Nouvel Ordre mondial, dans lequel une république universelle asservit tout le monde et une religion de l’humanité annule la foi en Christ...”

“L’asservissement du Saint-Siège et de toutes ses entités périphériques à la narration pandémique, est le pretium sanguinis d’une trahison scandaleuse, qui voit la hiérarchie ecclésiastique — à quelques exceptions près — complètement partie intégrante du projet mondialiste de "l’élite", et pas seulement sur la santé mais aussi et surtout sur ce qui concerne la Grande Réinitialisation et toute la structure idéologique sur laquelle elle repose. Pour ce faire, la hiérarchie a dû apostasier la doctrine, renier Christ et déshonorer Son Église"... 

(… la suite de l’article dans Univers SPIRALE N°110)

bottom of page