© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Univers Spirale N°93

L'EDITORIAL

 

Sortir du pilotage automatique

Nous vivons aujourd’hui une période très significative : celle des éruptions solaires qui ont un effet direct sur tout ce qui existe sur notre planète et touche d’une façon particulière à la conscience humaine. En effet, le soleil a une telle puissance qu’il est capable d’affecter, par ses particules atomiques, l’atmosphère de la Terre, son champ d’énergie électromagnétique, mais aussi de toucher le système bioélectrique de chaque être vivant.

Les éruptions solaires affectent la conscience humaine plus que jamais aujourd’hui. Nous pouvons voir tout autour de nous et dans nos propres vies ce qui est bouleversé avec intensité et à la fois, les transformations souhaitées qui se produisent. Ce qui est changé est amplifié par les forces électromagnétiques en jeu autour de nous. 

Pour le scientifique russe Tchijevsky, c’est lorsque l’activité solaire géomagnétique est active, qu’il y a le plus grand potentiel permettant d’affecter notre humeur, notre façon de nous comporter et notre créativité. Les périodes d’activité solaire accrues ne sont pas juste en corrélation avec les troubles sociaux, mais apportent l’innovation et  l’imagination dans l’architecture, les arts et les sciences. Les anciennes structures sociales qui n’aident pas l’humanité à devenir plus consciente et évoluée pourraient être remplacées par des modèles plus adaptés et surtout plus durables. Par-dessus tout, c’est un temps d’opportunité où de nouvelles possibilités permettent d’utiliser ces pics d’énergies pour créer le progrès et un cadre de vie meilleur. C’est le temps de vivre mieux notre quotidien et cette fois-ci, dans un état de Conscience consciente et conscientisée.

Ce que nous pouvons faire pendant ces périodes d’activité solaire est d’augmenter l’équilibre émotionnel et la cohérence en chacun de nous. L’harmonie est essentielle en période de chaos. Cela nous permettra aussi en tant qu’individu d’utiliser ces flux d’énergies à notre avantage. Lorsque nous élevons notre cohérence interne, nous pouvons influencer positivement nos relations personnelles et notre milieu social, dans la nouvelle conscience collective de l’humanité.

Profitons donc de cette phase d’augmentation de l’énergie solaire pour créer de grandes opportunités favorisant une transformation sociale plus que positive. Le monde, notre monde, en a tant besoin. Et nous le savons. Alors, réveillons-nous et activons le meilleur qui nous habite et redistribuons les surplus tout autour de nous. C’est ainsi que chaque jour, nous parviendrons à transformer ce monde en pleine mutation.

Dans ces profondes transformations touchant la société et la conscience, la glande pinéale revêt une importance particulière. Cette minuscule partie de notre cerveau est un laboratoire de production de DMT (Dimethyltryptamine) ou « Molécule de l’Esprit » qui agit comme une porte d’entrée dans les dimensions d’une réalité plus subtile, réglant à la fois le rythme circadien et la production de mélatonine. 

La glande pinéale est plus que sensible aux champs magnétiques. C’est d’ailleurs à travers elle que nous allons chercher nos souvenirs. Nous découvrons ainsi que notre mémoire n’est pas située dans le cerveau... mais que celui-ci n’est qu’un transducteur, telle une antenne radio très perfectionnée qui va chercher nos souvenirs dans cette map universelle qui nous relie les uns les autres… La glande pinéale est  ainsi notre lien avec l’Univers, la « matrice», le « champ » comme le nommait Einstein, qui fait de nous que nous sommes Un.

Selon le physicien Gregg Braden “nous ne sommes pas juste des observateurs des évènements qui surgissent dans nos vies, comme si le destin l’avait décidé pour nous. La perception que nous  avons, avec notre vue, notre toucher, notre goût, notre odorat ou notre ouïe n’est que la perception du monde que nous avons décidé d’ériger devant nous. Nous devenons donc des « participateurs ».  

Mais si le principe du champ morphogénétique va jusqu’à la matérialisation de notre environnement par notre pensée et notre volonté, nous sommes également “téléguidés” sous l’effet de lignes de forces qui relient certains à d’autres, en fonction des résonances des mémoires cellulaires cristallisées. Ces champs de force de l’enfermement sont animés par la pensée humaine, les croyances, l’animosité, le manque d’humilité, la peur, et ce besoin de contrôler les autres... 

Le système de contrôle du mental humain est entretenu par l’ensemble des croyances, par le karma, par l’ADN, mais aussi par notre comportement.  Dès lors un “détartrage” de la glande pinéale s’impose pour sortir du « pilotage automatique»  auquel nous sommes soumis, au-delà de nos choix d’incarnation. Et d’aucuns le savent parfaitement, sinon il n’y aurait pas de fluor dans l’eau du robinet !

Marc J. PANTALACCI

(Tous droits réservés © Univers-Spirale N°93 – AUTOMNE 2018)